Rose rouge.


Même au plus jeune jour, rose, 

Je n’ai cru en ton parfum 

Qu’on m’offrait comme promesse. 

 

J’y sentais déjà le mensonge, rose : 

Aucun grain de poussière 

Ne pointait sur tes épines  

 

Maquillée avec quel sang, rose ? 

A la lumière de quels rêves innocents 

T’habilles-tu pour en capter de nouveaux ? 

 

A la surface de tes pétales lustrés, rose, 

Mes larmes pour toute loupe 

Lisent ma jalousie et mes idéaux froissés : 

 

La balançoire, Rose, grince immobile dans le jardin 

Que hantent les soirs venants  

Un rire suspendu d’enfant.

 

 

Autour du même symbole et dans une autre vision, découvrez aussi les mots de Boris Sentenac en cliquant ici.

 

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « Rose rouge. »

  1. Ping : Larme de rose – Boris Sentenac

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s